TÉLÉCHARGER PILOTE NVIDIA OPTIMUS

29 avr. Download Français drivers for NVIDIA hardware -. J'ai enfin trouvé la solution je la post pour ceux qui vont galerer comme moi, en fait le site asus ne fournit pas le bon pilote pour le modele. contenter.info permet de télécharger gratuitement toutes les mises à jour 24/05/16 Support de Vulkan sur PC portables Optimus amélioré dans les 30/ 11/17 NVIDIA publie à son tour un pilote GeForce, le , pour DOOM VFR.

Nom: pilote nvidia optimus
Format:Fichier D’archive (Pilote)
Version:Dernière
Licence:Usage Personnel Seulement
Système d’exploitation: MacOS. Android. iOS. Windows XP/7/10.
Taille:19.57 Megabytes


OPTIMUS NVIDIA TÉLÉCHARGER PILOTE

C'est un progrès que l'on ne peut pas négliger par les temps qui courent. Question importante, car si ce n'est pas le cas il n'est a priori pas utile de lire cette page. Les récentes avancées autour de Wayland, le successeur de X. Techniquement, Optimus exploite deux cartes graphiques : l'IGP Integrated Graphics Processor , chipset graphique intégré au processeur, peu consommateur d'énergie mais aussi moins performant ; le GPU Graphics Processing Unit , la carte graphique dédiée Discrete Card , puissante mais gourmande. Lorsque le dernier il peut y en avoir plusieurs à la fois programme utilisant la carte nVidia est fermé, celle-ci est à nouveau éteinte pour préserver la batterie. Ainsi, par défaut, la carte nVidia est éteinte électriquement, et tout est géré par l'IGP les calculs graphiques et l'affichage.

Vous pouvez trouver le pilote graphique NVIDIA sur la page Téléchargement de pilotes et de logiciels HP de votre modèle d'ordinateur ou vous pouvez. Le pilote nVidia apporte un véritable gain de performances sur plusieurs applications 3D assurant ainsi une expérience optimale. Le panneau de configuration. 18 févr. La technologie Optimus, de Nvidia, apporte la puissance d'une vraie Le changement n'est pas uniquement au niveau des pilotes, il se fait.

S'il n'y a qu'un seul résultat, ce n'est a priori pas le cas. Cependant, certains modèles disposent d'une option dans le BIOS permettant de désactiver l'une des deux puces graphiques ne laissant plus que l'autre apparaître. A vous de voir si cette situation vous convient, sachant qu'alors tout se déroule comme sur un système non-hybride.

Dans tous les autres cas, ou en cas de doute, postez le résultat dans ce topic , une réponse vous sera apportée peu de temps après. Modifier Modifier Explications générales Partant du constat que l'autonomie est un point crucial pour les ordinateurs portables, Intel inclut une carte graphique basse consommation dans quasiment tous ses processeurs mobiles depuis Janvier , permettant ainsi de se passer d'une carte graphique dédiée plus performante mais également plus énergivore, du moins tant qu'il ne s'agit que de bureautique ou de films classiques les Blu-Ray sont plus ou moins bien supportés.

nVidia Optimus : la vidéo hybride

Cette puce graphique intégrée est en effet à ce jour bien en-deçà de ce que peuvent fournir des cartes dédiées en termes de performances, et dès que l'on veut utiliser des logiciels requérant des capacités 3D tels les jeux vidéo, le montage vidéo ou édition numérique lourde, la modélisation 3D, etc …, on se retrouve très vite limité par celle-ci.

C'est ainsi qu'est née la technologie Optimus, permettant de combiner la grande autonomie de la puce graphique intégrée avec les performances d'une carte dédiée. Cette technologie comporte donc une composante matérielle et une composante logicielle, ce qui explique en partie les difficultés rencontrées pour son support sous Linux. Si un programme demandant des performances 3D vient à être lancé, alors la carte nVidia s'allume et fait tourner le programme en question.

Elle s'éteint lorsque celui-ci s'arrête. Ce fonctionnement est globalement transparent pour l'utilisateur, mais il s'agit ici de la théorie. La partie qui suit aborde cette technologie à un niveau plus technique et détaillé, que l'utilisateur normal n'a pas nécessairement besoin de connaître.

NVIDIA Optimus: maximiser l'autonomie des portables

Modifier Description technique Cette partie s'adresse avant tout à des utilisateurs avancés ou désireux de comprendre les choses en profondeur. La question de l'autonomie face aux performances dans le monde de l'informatique mobile n'est en réalité pas nouvelle, et nVidia n'en est pas à son premier essai. En fait, Intel développe depuis longtemps des contrôleurs graphiques intégrés, la nouveauté est que ceux-ci sont désormais directement intégrés dans les processeurs, tandis qu'avant il s'agissait d'un chipset séparé.

Là où il suffisait à nVidia de remplacer ce chipset externe par ses propres cartes graphiques, il faut maintenant nécessairement composer avec la présence de cette carte graphique intégrée. La partie matérielle était prépondérante dans ce système, les deux cartes étant complètement indépendantes l'une de l'autre et accédaient au contrôle de l'affichage via un multiplexeur graphique Graphic Multiplexer.

C'est un composant matériel qui permet de basculer l'écran d'une sortie vidéo à l'autre. Pour l'utilisateur, cela impliquait une certaine latence lors du transfert du contrôle un écran blanc ou noir de quelques secondes , ce qui s'avérait assez pénible à l'usage. De plus, c'était à l'utilisateur de demander le basculement. Et ce basculement était intégral, ce qui signifie que certaines applications pouvaient planter si elles étaient entrain d'utiliser la carte graphique intégrée.

La gestion de ce système sous Linux était inexistante, et en fait cet absence de support était la cause de plusieurs problèmes que l'on rencontre également avec Optimus, détaillés dans la seconde partie de cette documentation. Certaines solutions permettant de gérer la technologie Optimus sous Linux sont également fonctionnelles pour Hybrid SLI, ce support peut être amené à changer lorsque les différences matérielles entreront en ligne de mire actuellement, ces solutions sont purement logicielles dans le sens où elles ne font pas intervenir les spécificités matérielles de ce système.

Seulement, à partir du moment où Intel intègre directement ses contrôleurs graphiques dans ces processeurs des générations Core iX et Atom à noter qu'il existe deux exceptions à cette règle pour le grand public : l'Atom Z et les Core i7 QM et XM de première génération sont dépourvus de partie graphique intégrée, et de manière plus générale pour les Atom, il ne s'agit que de ceux sortis depuis Janvier , il n'est plus possible de mettre aisément en place un système utilisant un multiplexeur, d'autant plus que les problèmes intrinsèques à ce système ne sont pas négligeables.

Aussi, il a fallu à nVidia une autre idée, et c'est là qu'entre en jeu Optimus.

NVIDIA TÉLÉCHARGER OPTIMUS PILOTE

Techniquement, Optimus exploite deux cartes graphiques : l'IGP Integrated Graphics Processor , chipset graphique intégré au processeur, peu consommateur d'énergie mais aussi moins performant ; le GPU Graphics Processing Unit , la carte graphique dédiée Discrete Card , puissante mais gourmande.

Matériellement, seul l'IGP est connecté à l'écran, il est donc impossible de l'éteindre, car c'est lui qui gère l'affichage dans tous les cas.

NVIDIA Optimus Driver Update

Cette unité fait néanmoins partie de l'IGP, mais elle accepte des connexions externes, et c'est ainsi que la carte nVidia est reliée au système. Ainsi, par défaut, la carte nVidia est éteinte électriquement, et tout est géré par l'IGP les calculs graphiques et l'affichage. Ensuite, en théorie, le lancement d'un programme nécessitant des capacités 3D déclenche l'allumage de la carte nVidia, et tous les appels graphiques lancés par ce programme sont envoyés à la carte nVidia, qui les exécute et renvoie le résultat au Display Controller, qui les affiche alors à l'écran.

Le reste du système environnement du bureau, autres applications tournant durant le même laps de temps continue à utiliser l'IGP pour les calculs graphiques et l'affichage.

PILOTE OPTIMUS TÉLÉCHARGER NVIDIA

Lorsque le dernier il peut y en avoir plusieurs à la fois programme utilisant la carte nVidia est fermé, celle-ci est à nouveau éteinte pour préserver la batterie. Seulement, tout cela est pour la théorie. Modifier Modifier Analyse Dans la pratique, si cela est fonctionnel sous Windows, le support de cette technologie sous Linux par défaut est plutôt catastrophique. Des solutions commencent néanmoins à émerger, elles sont présentées dans le troisième paragraphe de cette partie.

Si la technologie Switching Graphics était un coup d'essai perfectible, Optimus semble enfin atteindre son but. Le système bascule automatiquement entre le GPU de Nvidia et le circuit graphique intégré d'Intel, dès qu'une application l'exige. Et ça marche plutôt bien du côté matériel.

La technologie Optimus - La technologie Optimus Bien, mais peut mieux faire Le système reste fortement dépendant de sa partie logicielle. Les pilotes et les applications devront être tous spécialement travaillés pour optimiser le basculement entre GPU et IGP.

OPTIMUS TÉLÉCHARGER PILOTE NVIDIA

Le résultat est effectivement satisfaisant, mais le système n'est pas à l'abri de certains bugs logiciels.

La technologie est bien aboutie au niveau matériel, on constate toutefois très vite qu'il existe encore une marge de perfectionnement, de stabilisation et d'optimisation du côté logiciel. Quoi qu'il en soit, ne serait-ce que pour bénéficier d'un basculement rapide et invisible entre IGP et GPU, Optimus a déjà beaucoup de mérite.

Le gain est donc presque impossible à mesurer en laboratoire, car tout dépend du type d'utilisation du portable.

NVIDIA Optimus, pilotes : plus transparent, plus configurable - Les Numériques

Bref, cette technologie Optimus ne rallongera pas spécialement l'autonomie du portable, mais permettra d'apporter la puissance nécessaire en temps voulu, pour se contenter d'un processeur central à basse consommation et peu puissant, ce qui favorise en fin de compte l'autonomie du portable.

En conclusion Bref, la technologie Optimus fonctionne, elle est un réel progrès pour l'utilisateur. Elle va en revanche exiger de la part de Nvidia et de ses partenaires un travail très soutenu d'optimisation logicielle des pilotes graphiques et des applications, pour minimiser les bugs et pousser au maximum les économies d'énergie.